Appel à communications

                                                                      APPEL À COMMUNICATIONS  - CASCA 2015

Université Laval

Québec, Canada

13 – 16 mai 2015

http://www.casca2015.ant.ulaval.ca

 

Paysages des connaissances/ Landscapes of Knowledges

L’anthropologie, en particulier depuis les années 1980, n’a de cesse de réinterroger  les modes d’appréhension des connaissances, tant ceux des groupes qu’elle étudie que les siens propres. À son fondement même, et dans toute l’histoire de son évolution depuis le XIXe siècle, l’anthropologie a questionné et analysé les modalités du connaître dans différentes langues et sociétés, se posant la question de la spécificité des modes de connaissances propres  aux sociétés et cultures qu’elle étudiait et dont elle voulait rendre compte. Or, depuis au moins 25 ans, elle a entrepris de critiquer radicalement la manière dont elle a accédé aux savoirs des autres et les a ensuite  « représentés ». La critique ouverte par ces courants a contribué à la déconstruction des savoirs en anthropologie. Ce travail de déconstruction, quoiqu’essentiel,  a aussi eu ses revers, notamment celui de rendre trop souvent, en apparence tout au moins, l’anthropologie orpheline de son objet et de ses méthodes. L’entreprise critique et déconstructionniste n’a peut-être pas suffisamment mis l’accent sur ce que l’anthropologie contemporaine produit et peut produire.  Sans nécessairement répondre directement à chaque fois à toutes les interrogations sur les forces et les limites de tous les courants qui ont marqué le renouvellement de la discipline depuis les 25 dernières années, les ethnographies les plus actuelles sont certes influencées par ce qu’il convient de nommer les nouveaux paysages des connaissances. Les ethnographies contemporaines tendent en effet à s’enrichir par l’approfondissement, entre autres, des spectres de la temporalité (importance des approches généalogiques) et de la spatialité (importance de la multi-localisation et des approches géospatiales). Les approches que l’on questionnait avec force dans les années 1990 (par exemple, postmoderne), et celles que l’on considère trop philosophiques aujourd’hui (par exemple, ontologique), ont gagné en puissance, en profondeur et en étendue, et permettent un réel retour sur la discipline et sa méthodologie canonique. Elles permettent, en sus, un meilleur équilibre de la place subjective de l’anthropologue eu égard à l’objet ainsi que de ses modes ‘objectifs’ d’enquête. Les transformations, parfois successives, parfois simultanées, au sein des appareils interprétatifs, critiques et méthodologiques de la discipline contribuent à l’enrichissement des paysages de la connaissance qui se construisent et se co-construisent et influencent maintenant l’ensemble des sciences sociales et de la culture. Il devient possible de supposer que les théories anthropologiques, dans leurs dimensions métaparadigmatiques et transformatrices, en amont comme en aval du moment ethnographique, définissent des perspectives plurielles et régénératrices sur les conditions du savoir sur les mondes sociaux et les groupes que nous étudions  ainsi que sur les conditions des représentations et les modes de diffusion de ces mêmes savoirs. L’objet de la discipline, soit les mondes sociaux dans leur complexité, leur hétérogénéité, leur généalogie et leur spatialité, exige de tous des formes inédites de ‘re’-‘connaissance’. Comment prendre en compte les mondes sociaux, individuels et collectifs, les subjectivités, les socialités, les singularités, les ontologies, les langues, voire la discipline elle-même telle qu’elle s’élabore dorénavant hors des cercles d’où elle est issue ? L’anthropologie, après avoir assumé son histoire occidentale et coloniale, se redéploie de façon telle qu’elle en arrive à repenser la nature de son projet de connaissance, en même temps que des connaissances de ceux qu’elle prétend connaître. L’anthropologie a toujours été en quelque sorte plurielle par les divers courants théoriques qui l’ont traversée, mais elle est aujourd’hui beaucoup plus que cela. En effet, l’horizon de la pluralité du savoir ne peut dorénavant se penser uniquement depuis la perspective des courants théoriques issus de l’Occident, mais aussi de ceux qui viennent des groupes étudiés (que l’on pourrait appeler les perspectives des mondes sociaux, ou les ontologies) de même que des savoirs ‘scientifiques’ qui s’élaborent depuis plusieurs de ces mondes sociaux, soit les anthropologies elles-mêmes (que l’on appelle les world anthropologies). C’est pourquoi l’anthropologie exige des méthodes ethnographiques de plus en plus raffinées et décolonisées de façon à permettre que s’incarnent et se définissent de telles perspectives.

 

CONFÉRENCIER INVITÉ

Le conférencier d’honneur  est Tim Ingold, professeur à l’École des sciences sociales de l’Université d’Aberdeen, Écosse. Tim Ingold propose une vue large et profonde de la discipline et des mondes avec lesquels les anthropologues sont engagés.  Par le biais de dialogues féconds  avec une variété de disciplines telles que l’écologie, les arts, la philosophie, l’architecture et l’archéologie, cet intellectuel de réputation internationale aborde de nouvelles manières de penser la production du savoir anthropologique. Sa trajectoire récente, depuis son ouvrage The Perception of the Environment (2000), défie les sciences sociales et les humanités à travers une série d’essais provocants et stimulants, dont Lines (2007), Being Alive. Essays on movement, knowledge and description (2011) et Making (2013).

 

SOUMISSION D’UNE PROPOSITION

Le comité de programmation du colloque CASCA 2015 vous invite à soumettre différents types de communications et encourage fortement les panels et les symposiums réunissant des participants de divers milieux (universitaires et non universitaires). Les sessions bilingues sous différentes formes sont fortement encouragées.

Les étudiants de doctorat de retour de leur terrain ainsi que les étudiants à la maîtrise qui ont terminé leur mémoire sont invités à présenter les résultats de leur recherche originale et de leurs analyses en profondeur. Les étudiants qui présentent doivent le faire dans le cadre de sessions avec des professeurs et professionnels. Veuillez noter que les soumissions liées à la conférence ne devraient pas être limitées à un projet axé sur un cours.

 

Communications de 15 minutes

Les communications individuelles retenues par le comité de programmation du colloque CASCA 2015 seront organisées selon des séances thématiques. Toute proposition de communication devra inclure le titre de la communication, le résumé (entre 100 et 150 mots), les mots-clés et les coauteurs (s'il y a lieu).

 

Communication par affiche

La proposition d'une communication par affiche devra inclure le titre de la communication, le résumé (entre 100 et 150 mots), les mots-clés et les coauteurs (s'il y a lieu). Vous pourrez trouver des conseils en lien avec la conception d'une affiche efficace sur le site Web suivant (en anglais seulement): 

http://www.aaanet.org/meetings/upload/how-to-create-anthropology-posters...

 

Panels de 90 minutes

Les panels comprendront de quatre à cinq communications, lesquelles seront suivies d'une discussion. Si un commentateur a été spécialement invité, veuillez ne pas inclure plus de quatre communications dans le panel. Toute proposition de communication devra inclure le titre de la communication, le résumé (entre 100 et 150 mots), les mots-clés et les coauteurs (s'il y a lieu). Si vous prenez part à un panel ou à un symposium, vous devrez également fournir le nom de l'organisateur et le titre du panel ou du symposium. L'organisateur du panel devra fournir un résumé de 100 - 150 mots décrivant le thème du panel proposé, ainsi qu'une liste des personnes participantes (président(e), panélistes, et commentateur le cas échéant).

 

Symposiums

Les symposiums comprendront au moins deux panels de 90 minutes chacun.  Les panels des symposiums seront présentés à la suite l'un de l'autre et dans la mesure du possible dans la même salle. L'organisateur du symposium devra fournir un résumé de 100 à 150 mots décrivant le thème du symposium proposé, ainsi qu'une liste des personnes participantes  (président(e), panélistes, et commentateur le cas échéant).

 

Tables rondes

Les tables rondes dureront 90 minutes et ne comprendront pas de communications formelles, mais elles permettront d'aborder une problématique ou un thème précis qui aura été soumis par l'organisateur de la table ronde. L'organisateur de la table ronde devra fournir un résumé de 200 à 250 mots décrivant le thème, ainsi qu'une liste des personnes participantes (incluant le président ou la présidente). Les participants de la table ronde N'ONT PAS à soumettre de résumés individuels. Cependant, ils doivent passer par le processus d'enregistrement régulier du CASCA 2015, en remplissant les champs appropriés liés au formulaire de participation de la table ronde.

Les organisateurs de panels, de symposiums ou de tables rondes pourraient désirer diffuser leur activité et recruter des panélistes à l'aide de la liste de diffusion de la CASCA (veuillez faire parvenir votre appel de communications à l'adresse courriel suivante: 

cascanews@cas-sca.ca <mailto:cascanews@cas-sca.ca>) ou de la section des petites annonces du site de la CASCA: http://www.cas-sca.ca/fr/petites-annonces.

DATES IMPORTANTES

La date limite finale pour la réception de propositions pour CASCA 2015 est le 26 février 2015. Cette date limite ne sera pas prolongée. 

Adhésion

Pour soumettre un article ou proposer un panel, un symposium ou une table ronde, vous devez être un membre actuel de la CASCA et vous inscrire à la conférence de 2015 (l'inscription à la conférence s'effectue en même temps que la soumission). Veuillez vérifier le lien d'inscription pour plus de détails.

Inscription

- adhésion: https://fedcan-association.ca/casca

- conférence: https://www.fedcan-association.ca/event/fr/34/96


INFORMATIONS IMPORTANTES

Tous les participants à la conférence doivent être membres actifs de la CASCA. Les frais d'adhésion peuvent être payés en même temps que l'inscription à la Conférence de 2015. Les participants qui ne sont pas membres de la CASCA et qui n'ont pas payé les frais d'inscription pour la conférence CASCA de 2015 et ce, avant la date limite de  soumission, seront exclus du programme final.

Frais d'adhésion à la CASCA

- Membre régulier: 105 $

- Famille/conjoint: 156 $

- Étudiant, retraité, sans emploi, candidats postdoctorants: 42 $

- Membre bienfaiteur: 130 $

* La cotisation des membres CASCA comprend un abonnement d’un an  à la  revue Anthropologica

** Des frais de 20 $ seront appliqués si l'expédition de la revue  s'effectue à l'extérieur du Canada

*** Si vous n'êtes pas sûr de votre statut de membre CASCA, veuillez contacter Karli Whitmore à l'adresse suivante:  membership@anthropologica.ca

Frais de conférence  

Faculté, professionnels

- Jusqu'au 2 février 2015: 180 $

- Du 3 février au 20 avril 2015: 200 $

- À partir du 21 avril 2015: 220 $

Étudiants, postdoctorants, sans emploi, retraités

- Jusqu'au 2 février 2015: 100 $

- Du 3 février au 20 avril 2015: 115 $

- À partir du 21 avril 2015: 130 $

Politique d'annulation

* Les participants qui souhaitent annuler leur inscription à la CASCA  2015 sont priés d'envoyer un courriel à casca2015@ant.ulaval.ca .

** Les remboursements s'effectuent seulement pour les frais d'inscription liés à la CASCA de 2015.  (Les frais relevant de l'adhésion à la CASCA ne seront pas remboursés).

- 30 mars 2015: Les annulations jusqu’à cette date seront remboursées dans leur intégralité.

- 20 avril 2015: Les annulations situées entre le 31 mars 2015 et le 20 avril 2015 recevront un remboursement de 50% lié aux frais d'inscription du congrès.

- Après le 20 avril 2015 : Aucun remboursement.

Adhésion à la CASCA et inscription Web

Les résumés doivent être soumis dans votre langue habituelle de communication (français ou anglais).  La traduction de tous les résumés est prise en charge par l’organisation de CASCA 2015.

Inscription additionnelle préalablement obligatoire

- Réseau des femmes, Lunch:  jeudi 14 mai 2015, de 12h30 à 14h, au restaurant Le Cercle, 35 $.

- Banquet: Après la conférence/réception Weaver-Tremblay: vendredi 15 mai 2015, de 18h à 23h, 86 $. Souper croisière sur le Saint-Laurent sur le bateau Louis-Jolliet : une expérience hors du commun!!! 

- Stationnement disponible sur le campus au coût de 17,25 $/jour (http:/www.ssp.ulaval.ca/stationnement).

- Des services de garde seront disponibles. Veuillez indiquer sur le formulaire d’inscription le nombre d’enfants nécessitant ce service.